terça-feira, 19 de junho de 2012

Texto de apresentação do projeto em francês !


J'ai commencé à répondre aux besoins des enfants dans la communauté où je vis et décidé d'agir. Voici une zone de jungle de forêts denses à l'intérieur du Pará, sur les bords de la 127 PA, 39 km, un petit morceau du Brésil, immergé dans une série de besoins graves. Ici vivent de nombreuses familles sans revenu fixe, qui survivent de la pêche et de la plantation (plantation de la farine de manioc) et les enfants qui ont besoin de toutes sortes de contribuer à développer: il permet d'apprendre à lire, complément nutritionnel et une foule d'autres besoins. C'est alors que l'idée d'ouvrir les portes de notre maison pour recevoir gratuitement ces enfants et les aider dans leurs besoins. Et oui, sur Août 23, 2010, avec l'aide de pédagogue Ednalva Pereira Silva, qui a embrassé le projet et est venu vivre ici, est né l'école maternelle Peniel, afin d'accueillir les enfants dont les parents travaillaient dans les champs et les aider dans leur développement.
Nous avons commencé avec douze enfants, et aujourd'hui nous avons près de soixante ans. Ils arrivent tôt dans l'après-midi, venez à pied, certains de loin, venir ici si fatigué de marcher, mais ne manque pas de n'importe quel jour, même sous la pluie. Quand ils arrivent, se reposer un peu, une partie de la dévotion, où nous lisons la Bible, chanter et prier en remerciant Dieu pour un autre jour de la vie, alors il est temps de prendre une collation, que nous parrainons, souvent avec beaucoup de difficulté, parce que nous avec l'aide de toute institution et puis commence le tutorat, où ils sont alphabétisés et instruits d'avoir un avenir meilleur. Nous essayons d'enseigner un peu de tout, faire des ateliers d'artisanat, nous donnons des cours d'informatique (60 enfants dans trois ordinateurs, une école, et une autre de Ednalva emprunté), d'enseigner les manières, l'anglais (sans livres parce que nous n'avons pas les moyens ), donner à l'éducation morale et civique, enfin, de préparer ces enfants pour un avenir meilleur que celui de leurs parents.
Ce n'est pas une tâche facile, nous avons dû embaucher trois autres enseignants, qui ont accepté de travailler pour 200,00 $ par mois et a embauché un professeur d'informatique pour 60 $ par mois. Plus se permettre le coût des repas est plus difficile car il est coûteux pour nourrir les enfants tant tous les jours. Et sans l'aide de la mairie et le gouvernement.
Notre aide va au-delà des aliments, ces enfants ont besoin de tout ce qu'ils viennent à nous parce qu'ils n'ont souvent pas d'autre à demander. Nous donnons des vêtements, chaussures, médicaments, fournitures scolaires, enfin, que nous rencontrons tous les besoins possibles. Je ne peux pas dire non à un enfant qui vient de marcher pieds nus à l'école, vous ne pouvez pas dire non à un enfant qui demande une chemise, parce qu'il n'y a qu'un seul et à ne pas manquer la classe quand il est mouillé ou souillé, vous ne pouvez pas ignorer. Une fois qu'un enfant m'a dit que son fruit préféré était la pomme, mais elle n'avait jamais mangé. Ça fait mal d'entendre un tel commentaire. Ça fait mal de l'âme. Vous ne pouvez pas ignorer.
Comme le nombre d'enfants a augmenté, nous avons dû commencer la construction de la pépinière, nous avons fait quelques bazars à vendre des vêtements utilisés et certains autres événements, et nous travaillons dans cette construction à plus d'un an. Tout est très cher.
Certaines personnes nous ont aidés, mais nous avons encore besoin de fournitures scolaires, d'un puits artésien, jeux éducatifs, vêtements pour enfants, chaussures, livres, tableaux blancs, des jouets, des matériaux de construction, etc.
Ces enfants rêvent d'une aire de jeux, parce que la plupart n'ont pas de jouets à la maison par leurs parents ne peuvent pas acheter.
Nous ne savons pas comment nous le faisons tous, sans ressources, mais nous croyons que c'est possible. Nous avons fait notre part, nous aimons ces enfants et a ouvert les portes de notre maison, nous renonçons à notre confort et notre bien-être de notre vie privée, parce que nous croyons que l'avenir de chacun.

Kelem Gaspar, Ednalva et Dulcival Guedes.
Traduzido por Simones de Azevedo ( amiga do Projeto)
GOOGLE +
←  Anterior Proxima  → Página inicial

0 comentários:

Postar um comentário